Critiques de livres

Chronique | House of Salt and Sorrows par Erin A. Craig

“We are born of the Salt, we live by the Salt, and to the Salt we return.”

Erin A. Craig • Delacorte Press • Fantasy/Horreur • 403 pages

Synopsis

In a manor by the sea, twelve sisters are cursed.

Annaleigh lives a sheltered life at Highmoor, a manor by the sea, with her sisters, their father, and stepmother. Once they were twelve, but loneliness fills the grand halls now that four of the girls’ lives have been cut short. Each death was more tragic than the last—the plague, a plummeting fall, a drowning, a slippery plunge—and there are whispers throughout the surrounding villages that the family is cursed by the gods.

Disturbed by a series of ghostly visions, Annaleigh becomes increasingly suspicious that the deaths were no accidents. Her sisters have been sneaking out every night to attend glittering balls, dancing until dawn in silk gowns and shimmering slippers, and Annaleigh isn’t sure whether to try to stop them or to join their forbidden trysts. Because who—or what—are they really dancing with?

When Annaleigh’s involvement with a mysterious stranger who has secrets of his own intensifies, it’s a race to unravel the darkness that has fallen over her family—before it claims her next.

Mon avis

Ouf. Après avoir lu 6 livres en 4 jours pour le weekend sans signet, j’ai eu quelques jours ou je n’avais pas vraiment envie de lire. Ça arrive. J’ai pris ça un peu plus relaxe en terme de lecture et j’ai décidé de poursuivre mes lectures pour le défi livresque estival. Avec House of Salt and Sorrows, il ne me restait que 3 livres à lire. Le compte descend donc à deux. Cela dit, je ne pensais pas que lire ce roman me prendrait autant de temps.

Je pensais m’embarquer dans un univers fantasy un peu spooky, mais je ne pensais pas que ce roman pouvait aussi être considéré comme un roman d’horreur. Et moi et l’horreur ça fait 2. Ajoutons à cela que je n’étais pas vraiment dans le mood pour lire ce genre d’histoire j’ai donc ressentis une grande indifférence face à l’histoire. L’histoire en soit n’est pas mauvaise et je pense sincèrement qu’elle peut trouver son publique. C’est bien pensé et le retelling est original puisque c’est une histoire (Le bal des 12 princesses) que je ne connaissais pas. J’ai probablement lu ce roman au mauvais moment dans ma vie tout simplement.

On retrouve Annaleigh la 6e sœur d’une famille de 12 filles alors que les 4 sœurs ainées sont déjà décédées. Mais suite à la mort d’Eulalie, Annaleigh commence à se questionner sur les morts de ses sœurs et surtout si cette dernière n’aurait pas pu être assassiné. J’étais sincèrement curieuse de découvrir qui pouvait bien être derrière la mort des différentes filles de la famille Highmoore et surtout la raison derrière cet acharnement. J’ai aimé comment l’auteure a réussi à mélanger la magie avec l’enquête et le côté horreur de l’histoire. J’ai trouvé que l’ambiance était très réussi donc pour quelqu’un cherchant justement un roman ayant une ambiance spooky (oui il y ait question de fantômes et de cauchemars, mais les lieux en soient sont plutôt effrayant également), ce roman pourrait très bien lui plaire.

J’ai trouvé les personnages intéressants bien que pas forcément orignaux. Chacune des sœurs avaient une personnalité bien à elle, mais je trouvais qu’on pouvait facilement faire un parallèle avec les personnages féminins que l’on retrouve généralement dans un roman young adult. Et évidemment, on suit le personnage de la sœur la plus terre-à-terre et maternelle du lot. J’ai trouvé cela un peu cliché en fait. C’est également la seule qui rencontre un personnage masculin pour une potentielle romance. Romance que je n’ai pas trouvé si incroyable que cela non plus. En fait, je pense que le roman aurait pu s’en passer en fait. Le personnage de Cassius était très bien et je l’ai trouvé intéressant, mais je ne pense pas que c’était si important qu’il tombe amoureux d’Annaleigh en fait. D’ailleurs, cette romance est aussi derrière l’un de mes points négatifs. La quête d’Annaleigh découvrir la vérité se cachant derrière la mort de sa sœur Eulalie a été mise de côté bien assez vite pour cette romance. Je ne sais pas pour vous, mais je ne suis pas certaine qu’une romance arriverait à me faire changer les idées à ce point advenant le cas ou je chercherais la vérité quant à la mort d’un des membres de ma famille…

Si on parle du type d’horreur que l’on peut retrouver dans ce roman, ça tourne beaucoup autour des cauchemars et des fantômes. Est-ce que les fantômes sont véritables ou s’ils sont des illusions est aussi une part importante de l’histoire. La système de magie est très bien incorporé à la portion horreur puisque tout est relié aux différents dieux existant dans ce monde. La famille Highmoore croit en Pontus, le dieu de la mer, mais les autres dieux ne sont pas tous exemplaires et certains ont de bien mauvaises intentions. Vers la fin du roman, j’ai aimé comment l’histoire s’est déroulé, comment on a découvert petit à petit tout ce qui était derrière la mort des différents sœurs de la famille.

En soit, The House of Salt and Sorrows n’est pas un mauvais roman. C’est simplement un livre qui ne cadre pas à 100 % avec mes goûts lu à un moment ou j’aurais peut-être du lire une lecture détente facile pour me redonner le goût de lire suite à un challenge littéraire assez intense. Je ne suis pas mécontente de ma lecture, au contraire, mais j’en suis ressorti un peu indifférente en fait.

Bonne lecture,
Kat

Note : 2.5 sur 5.
Pour se le procurer : Indigo

3 commentaires sur “Chronique | House of Salt and Sorrows par Erin A. Craig

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s