Critiques de livres

Chronique | Anthony (La chronique des Bridgerton #2) par Julia Quinn

« Kate, pour sa part, ne supportait pas de rester assise à ne rien faire ; elle marchait la tête haute, d’un pas décidé. Après tout, si on allait quelque part, pourquoi ne pas s’y rendre le plus rapidement possible ? »

Julia Quinn • Flammarion Québec • Romance historique • 375 pages

Avis du tome 1

Synopsis

Incroyable ! Anthony Bridgerton, l’ainé de la famille et un incorrigible célibataire, veut se marier. Sans hésiter, il choisit Edwina Sheffield, la reine de la saison. Sauf que, pour Kate Sheffield, il est hors de question que sa petite sœur épouse un débauché comme Anthony. Vexé, ce dernier est bien décidé à prouver à cette impertinente qu’il est un parti irrésistible.

Mon avis

Décidément, cette série ne déçoit pas ! Ce n’est peut-être pas un coup de cœur, mais j’ai tout de même lu ce deuxième tome en 24h. On peut donc dire avec certitude que j’ai apprécié ma lecture. Il y a tout de même certains aspects qui m’ont dérangé, mais si on regarde l’ensemble, ce sont probablement des détails. Je ne suis même pas certaines que la majorité des lectrices aient porté attention à cela.

Dans ce deuxième tome, comme le titre l’indique, on suit Anthony. Anthony est le fils ainé de la famille. Il décide de se marier, mais pas vraiment pour les bonnes raisons. Enfin, ses raisons étaient probablement plus courante à cette époque qu’un mariage d’amour. Mais passons. Sans trop se compliquer la vie, il jette son dévolu sur une belle jeune femme… qu’il sera certain de ne pas aimer. Mais c’est sans compter sur le côté protecteur de la grande sœur de celle-ci qui fait tout pour se mettre en travers du chemin d’Anthony. D’ailleurs, cela laisse place à beaucoup d’altercation entre les deux. Des dialogues, qui pour la plupart, m’ont fait éclater de rire. Décidément, j’aime beaucoup les romances enemies to lovers, et ce tome deux de la saga en est définitivement un. PAR CONTRE ! Certaines de ces altercations là on emmené certaines réflexions de la part de notre cher Anthony qui ne m’ont pas tellement plu (encore une fois, cela aurait probablement été normal à l’époque… et le roman a tout de même été écrit en 2000…) et qui me semblait être un peu de la romantisation de toxicité masculine. Souhaiter faire mal à une femme simplement pour lui prouver qu’on est le plus fort. Moi je dis non. Mais à part ces quelques passages, je n’ai rien eu de négatif à dire sur cette histoire.

Le personnage de Kate est vraiment génial. Elle a une tête sur les épaules et elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. J’ai adoré la voir tout mettre en œuvre pour qu’Anthony ne puisse pas épouser Edwina. On voyait très bien que le bonheur de sa sœur était très important et qu’il n’y avait pas une once de jalousie en elle. Mais j’ai également aimé voir la relation entre Anthony et Kate progresser. La progression entre ennemis, à amis et puis finalement à mari et femme s’est fait tout en douceur. Je n’ai pas senti que c’était précipité, au contraire. D’ailleurs, le mariage arrive tout de même sur le tard, donc c’est agréable. Dans tous les cas, on voit graduellement le respect qu’ils ressentent l’un pour l’autre monter jusqu’à tant qu’une très belle complicité s’installe. Les circonstances de leurs fiançailles m’ont bien fait rire également. Je trouvais cocasse que pour un événement si banal, ils se voient forcé de se marier. Mais je le comprends totalement si on se fit à l’histoire secondaire du roman.

Parce que oui, il y a une histoire secondaire. Kate et Anthony se ressemblent sur plusieurs points et l’un d’entre eux est leurs certitudes fassent à leur propre mort. Chacun des deux vont arriver à combattre leurs démons respectifs grâce à l’aide de l’autre et j’ai vraiment apprécié cette storyline.

Dans tous les cas, et ce comme dans le premier tome, ce livre est remplis de passages hilarants. Je ne pourrais même pas vous dire le nombre de fois ou j’ai ris en tournant les pages du roman. Je trouve Colin tout simplement hilarant. Son côté espiègle est rafraichissant et apporte bien souvent des moments cocasses avec les personnages principaux. Les moments avec la famille Bridgerdon ne sont pas en reste non plus, cette partie de Pall Mall était vraiment très drôle. Probablement que le jeu en soit ne le serait peut-être pas, mais avec les règles… ou que dis-je, l’absence de règles avec lesquels la famille Bridgerton joue, ça rend le tout très divertissant et incompréhensible pour les gens extérieurs.

J’ai déjà hâte de lire le troisième tome !

Bonne lecture,
Kat

Note : 4 sur 5.
Pour se le procurer : Les libraires

3 commentaires sur “Chronique | Anthony (La chronique des Bridgerton #2) par Julia Quinn

  1. Content de lire que ce second tome te donne envie de continuer la saga. Surtout que le troisième tome est l’un de mes préféré avec ceux consacrés à Francesca et Eloïse.

    Belle découverte à toi pour le reste de la saga.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s